Le Chrétien est par définition étranger à ce monde. Tenter de devenir « cool » ne nous rendra pas plus populaire car nos croyances sont « bizarres » pour ce monde. Imiter le monde, c’est courir, selon Stephen Kneale, pasteur à la Oldham Bethel Church de Manchester, le risque de passer pour encore plus bizarres que nous paraissons déjà. Voici quelques réflexions sur la mission, la musique et l’adoration.

Emulation du monde

Beaucoup d’artistes Chrétiens, auteurs, chanteurs, groupes sont excellents dans ce qu’ils font. Et rarement, ils essayent de montrer que le christianisme c’est « cool ». Ils sont justes des artistes qui sont eux-mêmes, et qui sont chrétiens. Lorsque l’église cherche à imiter le monde pour faire dans la nouveauté à tout crin, c’est particulièrement pathétique. Nous sommes vraiment mauvais pour ça, les ficelles se voient de suite.

Annoncer l’évangile grâce à la « coolattitude »

La réalité, c’est qu’il y a très peu d’églises qui peuvent offrir des divertissements égalant ceux du monde. Jouer à « mission séduction », ça fait même carrément penser au diable qui a toujours tendance à présenter les choses sous un jour favorable. Dès le commencement, le Christianisme n’a jamais été « cool ». Il n’y a rien de « cool » dans une croix et les disciples de Jésus n’étaient pas vraiment des gars dans le vent. C’est même tout le contraire : la plus ancienne mention du Christianisme, le graffito d’Alexamenos, montre le crucifié avec une tête d’âne – c’est dire à quel point les chrétiens étaient tournés en dérision.

Ce que nous avons à offrir…

Ce que nous avons à offrir, ce n’est pas un message qui va vous rendre populaire, qui va faire que la culture ambiante va vous accepter. C’est plutôt l’inverse. Jésus n’a pas dit « Venez à moi vous qui êtes chargés et je vous rendrai populaires ». Nous avons la paix, la joie, le repos. Nous vivons dans ce monde dans une insécurité fondamentale si nous cherchons seulement à être accepté. Nous avons la paix, et ça n’a pas de prix par rapport au besoin d’être accepté.

Chercher à être accepté est un aveu d’échec

Chercher à être accepté suggère que nous ne sommes pas en paix avec notre identité en Christ. Nous essayons de chercher la paix, que seulement Jésus peut accorder, dans une acceptation culturelle. Ceux qui sont paisibles en  Christ n’ont aucun besoin d’être vus comme « cool » par le monde. Seuls ceux qui ont un cruel besoin de reconnaissance et de gloire auprès des hommes veulent être acceptés. Personne ne refusera de monter dans un bateau de sauvetage parce que l’équipe porte des gilets un peu tristounets !

L’évangile est une chose sérieuse

Si nous sommes obsedés par le fait d’être bien vus, nous perdons de vue le sérieux de la situation : nos contemporains meurent dans leur péché et feront face à une éternité en enfer. Etre chrétien n’augmentera pas votre « coolitude », c’est même le contraire qui risque se produire. Si vous n’êtes toujours pas convaincus, observez à quel point ce monde se moque des groupes de rock à la mode et n’accepte aucune leçons de leur part. Cessons de boîter : assumons que nous sommes des « minables » aux yeux de ce monde et acceptons ce fait avec la joie que Dieu donne. Nos contemporains n’ont pas besoin de « coaches » à la mode, ils ont besoin d’un Sauveur.

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » Romains 12:2

« Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent;mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. » 1 Corinthiens 1:18

Et vous, qu'en pensez-vous ?